Oeil EV

Notre pédagogie :

Les Ludis font le choix d’une pédagogie qui :
– favorise l’expression sous toutes ses formes (corporelle, visuelle, orale,…)
– incite au développement de l’imaginaire et de la créativité
– met en avant le développement corporel de l’enfant dans le respect de ses capacités, de sa maturité et en dehors de tout esprit de compétition
– encourage l’intergénérationnel
– respecte la culture et les opinions de chacun

Les Ludis rendirent leur appartenance aux valeurs de l’Éducation Populaire ET de l’Éducation Nouvelle.

Au cours de nos ateliers, 3 règles régissent le bien être des participants :
– je prends soin de moi
– je suis attentif aux autres
– je respecte mon environnement : matériel pédagogique (manipulation, rangement,…), locaux et mobilier (propreté, dégradation,…), la nature avec le tri sélectif)

Des questions ?

Pourquoi aux Ludis nous privilégions l’accueil sur l’ensemble de la semaine ?

La notion de temps est très variable selon l’âge. Pour les animateurs•trices, pour les enfants, il n’est pas perçu et vécu de la même façon. 

Disposer de temps, c’est permettre à l’ensemble du groupe de tisser des liens plus étroit ; c’est autoriser à chacun de s’installer dans une animation qui va s’étoffer jour à près jour (réalisation d’une fresque, construction d’objets,…) ; c’est aussi pouvoir construire des rituels rassurant et sécurisant, en particulier pour les plus jeunes. C’est, dans un monde ou tout va vite (les échanges, les décisions) s’autoriser à ralentir, à réfléchir, hésiter, en parler et en re parler, se tromper et recommencer, essayer puis changer les règles, bref, être à l’écoute de son rythme et de celui du groupe.

Le temps est une ressource très riche dans l’animation et la pédagogie : elle limite l’impatience, autorise la rêverie indispensable à la créativité, permet de vivre au rythme de son corps qui peut-être très tonique un moment et détendu à un autre. Il laisse à l’animateur·trice le délai nécessaire pour s’adapter, se réorganiser si nécessaire. Il est un facteur apaisant et donc rassurant qui participe à une ambiance d’accueil et d’animation détendue.

C’est pour cela que nous proposons d’accueillir les enfants à la demi-journée (les matins OU les après-midi) ou à la journée complète.

 

(Pour aller plus loin sur ce sujet, voir : Pourquoi Les Ludis font des groupes de 10 enfants maxi ?)

 

Les Ludis accueillent les enfants à partir de quel âge ?

Aux Ludis, les enfants sont accueillis à partir de 4 ans car il faut bien fixer un âge, car accueillir des enfants plus jeunes nécessite un accompagnement spécifique (animateurs•trices « spécialisé·e·s », des espaces et des activités adaptées,…) dont nous ne disposons pas forcément.

Nous savons bien que chaque tranche d’âge à ses spécificités en terme de développement, besoins, envies,… ceci étant, à partir du moment où la socialisation de l’enfant a vraiment commencé via l’école, il s’établit des points communs entre eux qui peuvent leur permettre de se rejoindre sur certaines activités, à certains moments. Nous pensons aussi que définir un « groupe de petits » et un « groupe de grands » peut être perçu comme une hiérarchisation dévalorisante pour certain·e·s et qu’au final, taille et âge sont 2 notions TRÈS différentes ; les amalgamer crée une confusion dans l’apprentissage du langage et réduit la maturité de l’individu à son état de développement physique.

Aussi, nous souhaitons privilégier ce rapprochement entre les âges car nous pensons que l’expérience de chacun peut profiter à l’autre dans son parcours d’émancipation et favoriser l’entraide. À plus longue échéance, nous pensons que cette approche va favoriser le vivre ensemble inter générations, à l’image de la famille.

(à propos de l’émancipation, nous faisons ici clairement référence à l’Éducation Populaire)

Pourquoi n’y a-t-il pas de programme d’activité aux Ludis ?

Aux Ludis, les enfants sont accueillis à partir de 4 ans car il faut bien fixer un âge, car accueillir des enfants plus jeunes nécessite un accompagnement spécifique (animateurs•trices « spécialisé·e·s », des espaces et des activités adaptées,…) dont nous ne disposons pas forcément.

Nous savons bien que chaque tranche d’âge à ses spécificités en terme de développement, besoins, envies,… ceci étant, à partir du moment où la socialisation de l’enfant a vraiment commencé via l’école, il s’établit des points communs entre eux qui peuvent leur permettre de se rejoindre sur certaines activités, à certains moments. Nous pensons aussi que définir un « groupe de petits » et un « groupe de grands » peut être perçu comme une hiérarchisation dévalorisante pour certain·e·s et qu’au final, taille et âge sont 2 notions TRÈS différentes ; les amalgamer crée une confusion dans l’apprentissage du langage et réduit la maturité de l’individu à son état de développement physique.

Aussi, nous souhaitons privilégier ce rapprochement entre les âges car nous pensons que l’expérience de chacun peut profiter à l’autre dans son parcours d’émancipation et favoriser l’entraide. À plus longue échéance, nous pensons que cette approche va favoriser le vivre ensemble inter générations, à l’image de la famille.

(à propos de l’émancipation, nous faisons ici clairement référence à l’Éducation Populaire)

Oeil EV